nouveau-brunswick

En repérage sur les routes du Nouveau-Brunswick

Article rédigé par Caroline G.

Vous connaissez le Nouveau-Brunswick ? On entend beaucoup parler des provinces des Maritimes au Canada mais sans vraiment savoir à quoi ça correspond, alors laissez-moi vous la présenter.

Séparée de l’Atlantique par sa voisine, la Nouvelle-Écosse, cette province n’a pas d’accès direct à l’océan mais ne manque de rien pour autant et est entourée de la baie de Fundy et du Golfe du Saint-Laurent ! Cette province est très riche par sa culture et son histoire, en plus de ses paysages côtiers et de l’accueil si chaleureux de ses habitants!! Et puis aussi et surtout les fruits de mer! Mais, commençons par le commencement…

Quand on m’a dit que je partais pour le Nouveau-Brunswick à l’automne, ma première pensée a été : mais je vais avoir froid !!! Après avoir vu le programme et avoir commencé à penser aux couleurs qui m’attendaient, c’est l’impatience qui a pris la place ! Il faut juste bien se préparer, un coupe-vent imperméable, des habits chauds et s’attendre à des températures entre 5° et 15°.

Nous voilà donc prêtes, quatre toundrigos, Juliette, Marine, Lisa et moi, plus impatientes que jamais, et y’a plus qu’à!

L’arrivée à Fredericton fut rapide et facile, une seule porte à passer pour arriver aux bagages, qui se récupéraient à côté de la porte d’entrée et du comptoir de location de voiture, impossible de se perdre.

Nous partons aussitôt vers St Andrews, charmant petit village côtier dans le sud de la Baie de Fundy, point de départ des croisières pour aller observer les baleines.

On commence tout d’abord par un spectaculaire coucher de soleil sur le port, puis un lever de lune, très rouge et si proche qu’elle paraissait énorme, avec pour habiller ce décor un joli phare… ce voyage terrain commence fort, et le Nouveau-Brunswick nous souhaitait la bienvenue. En rentrant vers l’hébergement, nous découvrons même tout un tas de cerfs et de biches sauvages qui se promènent paisiblement en ville!

On récupère ensuite nos chambres dans un hôtel à l’allure plus intime d’auberge que d’hôtel, dans un bâtiment historique qu’on découvre en suivant l’allée bordée d’arbres et avec une déco d’époque chic et chaleureuse! Nous profitons de l’excellente et réputée table locale de notre hôtel, une soirée pleine de promesses pour ce super séjour qui ne fait que commencer !

nouveau-brunswick

Le mardi matin, on part en expédition pour l’observation des baleines et autre faune marine alors on part bien couvertes et avons pris un repas très léger pour éviter les mauvaises surprises sur l’eau… on a bien fait, le vent était au rendez-vous et le petit zodiac bougeait beaucoup. Avec nos combinaisons (prêtées par le croisiériste), on se croyait un peu dans Armageddon mais cela permet de rester au sec et au chaud.

On part donc pleines d’énergie, et le défilé commence, les paysages sont sublimes, on commence par apercevoir des Pygargues à tête blanche, puis des phoques en train de se baigner, des marsouins qui nous font la course, et le clou du spectacle : des baleines et des rorquals… Au retour, on est accueillies avec un chocolat chaud aux guimauves, une excursion incontournable!!

nouveau-brunswick

Nous prenons maintenant la route pour la ville de St John, où nous avons l’occasion de rencontrer quelques-uns de nos partenaires.

C’est un arrêt rapide car nous partons pour le Parc National de Fundy. Sur la route, on prend une courte pause à St Martin pour y voir les caves marines, celles-ci sont vraiment profondes et pourtant, elles disparaissent complètement à marée haute, c’est impressionnant!

Pour la soirée, nous profiterons encore de ce que la nature a à nous offrir, nous faisons la route en traversant le parc, les points de vues sur la baie jusqu’au Cap Enragé sont époustouflants!

Nous finirons la soirée bien au chaud dans nos charmants chalets, si bien équipés que nous  «décidons» d’y faire notre souper. Disons que la décision s’est en fait un peu imposée quand nous avons vu que tous les commerces du village d’Alma fermaient à 20h… Toujours garder en tête que les Canadiens mangent très tôt et donc les commerces et restaurants peuvent fermer très tôt, surtout un peu après saison et dans les petits villages!

Le lendemain, la météo nous surprend un peu, il fait en dessous de 5°C et il pleut,  mais nous ne nous laissons pas décourager, on a une visite du Parc de Hopewell Rocks, un des plus célèbres paysages du Nouveau-Brunswick!

Nous partons avec un guide adorable et passionné, qui nous raconte les changements que le paysage subit ici, au fil du temps et des aux marées qui peuvent monter jusqu’à plus de 20 mètres, c’est ici que les records du monde ont été enregistrés!

Ce phénomène use les roches et transforme la côte en permanence, ça finit par «détacher» des bouts de roches. On les appelle «pots de fleurs» pour leur apparence, en cônes dont la base est sculptée par la force des vagues et des marées avec encore de la verdure au sommet, un lieu unique et époustouflant!

nouveau-brunswick

Il y a même un accès handicapé jusqu’au belvédère au-dessus de la plage, les bus peuvent donc y descendre, et il y a aussi une navette jusqu’au centre d’accueil, cette merveille de la nature se laisse visiter par tout le monde sans exception !

Le prochain trajet nous conduira dans la partie francophone du Nouveau-Brunswick, sur la côte Nord-Est. En effet, cette province est la seule officiellement bilingue au Canada! Nous commençons par Shediac et la première chose que l’on voit en rentrant dans le village est le célèbre homard géant.

Après les plus hautes marées du monde, le Homard le plus gros du monde est lui aussi au Nouveau-Brunswick, comme quoi je disais vrai quand je commençais en disant qu’ils ne manquaient de RIEN.

On rencontre quelques-uns de nos partenaires de la région. Au Nouveau-Brunswick, le contact local est à privilégier. Il n’y a principalement que de petites auberges et gîtes aux propriétaires accueillants, chaleureux et qui seront ravis de partager «une jasette» avec vous et vous parler de leur province qu’ils aiment tant! On le remarque assez facilement en passant devant les multitudes de drapeaux acadiens sur les façades, les cages à homard en déco… Lisa remarque même qu’ici il n’y a aucun nain de jardin, mais des phares de jardin !

Après avoir vu ce homard géant, on a comme un petit creux… ça tombe bien! La prochaine activité est un cours de cuisine pour apprendre à faire des «lobster roll» pour les anglophones, ou «la guédille» pour les francophones! C’est un pain à hot dog mais rempli avec du homard en miettes avec de la mayonnaise accompagné d’une salade de patates, un subtil mix entre du gastronomique et du fast-food.

nouveau-brunswick

nouveau-brunswick

C’est le temps d’une promenade digestive, nous partons pour la Dune de Bouctouche et c’est comme si nous avions changé de destination… Le ciel s’est découvert, il fait maintenant un peu chaud mais très humide, et nous trouvons une jolie passerelle de 12km qui s’étend entre une plage et un marais, une belle balade!

La soirée se poursuit par l’observation de l’ours noir en Acadie! On l’attendait toutes et pas de déception, à peine arrivés au belvédère pour les observer sans les déranger, je suis dans le fond du bus et là je vois soudain une énorme peluche qui nous suit, seule la porte arrière du bus nous sépare !

En effet, ils ont leur petites habitudes et l’arrivée du bus veut aussi dire arrivée de grignotines… ils connaissent bien la famille qui organise ces sorties depuis maintenant 20 ans! Cela se ressent quand on voit la fille des propriétaires se promener au milieu d’eux pour déposer la nourriture, tout à fait à l’aise 🙂

Je vous passerai tous les détails des nombreux moments où notre cœur fondait à la vue de la maman et de ses deux oursons aller et venir, partageant avec nous leur quotidien, c’était un moment privilégié avec ces animaux sauvages qui ont tissé un «lien» avec une famille au grand cœur sans pour autant les priver d’aucune liberté! La famille possède les 50 arpents de propriété sur laquelle ils vivent.

nouveau-brunswick

Les heures qui ont suivi cette activité avec les ours se résument pas mal à de la nourriture… Je vous ai déjà expliqué que les paysages et la culture étaient à l’honneur, vous pouvez rajouter à cette liste la gastronomie!!

Sans (re)parler des fruits de mer, ce soir-là, on nous conseille une pizzeria sans grande prétention mais aux produits locaux et au propriétaire des plus sympathiques, le restaurant se trouve collé à sa maison et il nous accueille, nous fait nos plats et nous sert, tout ça dans la bonne humeur et avec beaucoup d’humour! On ne s’arrête pas là car dès le lendemain au réveil, c’est à l’auberge que nous continuons avec un petit-déjeuner maison gargantuesque et fourni des produits du jardin, comme par exemple une marmelade à la citrouille du potager 🙂

En arrivant au Parc de Kouchibouguac on avait pu remarquer quelques arbres colorés du début l’automne et c’est superbe à voir! En plus ça nous permet de marcher pour éliminer un peu 😉

Comme le disaient Marine et Juliette, ce sont des «bonbons» de couleurs qui apparaissent au milieu de ces étendues vertes, imaginez trois arbres aux teintes brillantes allant du jaune au rouge feu en passant par du orange et du marron, au milieu d’une dizaine encore tous verts! Ou même encore, un seul arbre, avec les feuilles aux extrémités toutes rouges et en allant vers le tronc, un dégradé de orange/jaune jusqu’au vert au cœur… La nature Canadienne à l’automne est fabuleuse, ce sont mes paysages préférés tout au long de l’évolution de ces couleurs!!

Le parc est très diversifié et offre 3 écosystèmes, un marais, une tourbière, une dune de sable et fini sur une plage, cela permet différents type de balades très agréables 🙂

nouveau-brunswick

Quelle surprise au départ en tombant sur des chasseurs, en train de déclarer leur prise… dans leur remorque on reconnait les bois de deux orignaux. Même si cela peut paraître un peu triste de notre point de vue, la chasse est très contrôlée (1 orignal pour 2 chasseurs, une seule fois), c’est la prise d’une vie pour eux!

La route fait partie du voyage tant le paysage coloré habille les bords de route, les charmants petits villages que nous traversons se préparent à Halloween. Ici, quand je parle de villages, il faut imaginer une portion de la route que nous parcourons mais limitée plus bas en vitesse et avec «tous» les commerces réunis sur ce boulevard principal… il a l’air d’y faire bon vivre!

Nous souhaitons nous rendre au Phare de Miscou, au bout du monde comme nous le disions entre nous, à la pointe de cette longue route qui relie ces deux îles au continent! C’est superbe à voir, le slogan de l’office de tourisme de Miscou dit même «Voir Miscou et Mourir»…

Après ça, nous nous installons à Caraquet pour les deux prochaines nuits, la capitale de l’Acadie! Nous sommes encore accueillies par un coucher de soleil à couper le souffle, on voit les côtes de la Gaspésie en face et les nuages changent de couleurs au fur et à mesure de la soirée, du rouge enflammé au bleu-violet de la nuit qui arrive et sans parler des nuages qui virent au orange en reflétant tout ça… de quoi rester bouche-bée!

nouveau-brunswick

Le lendemain, la météo nous fait faux bond, mais nous avions surtout prévu de dénicher les bonnes adresses d’auberges, gîtes et activités du coin, nous sommes maintenant prêtes à les partager avec nos chers clients 😉 On découvre également les produits régionaux en passant dans une distillerie-brasserie puis dans une fromagerie, beau temps, mauvais temps, l’Acadie offre de quoi profiter!

Notre prochaine journée va nous faire vivre environ 180 ans d’histoire et nous faire remonter jusqu’à presque 250 ans en arrière… Nous visitons un village historique acadien ! Avec notre guide Roger et tout le personnel du village, on vit l’expérience en immersion! Dans les maisons, les villageois/acteurs vaquent à leur occupation, la cuisine, la couture, le bricolage… et vous font y participer. Je ressors de la première maison où nous rentrons avec une corde que j’ai faite moi-même avec Robin comme professeur.

Bref, une tranche d’histoire à découvrir en s’amusant, en bonne compagnie, où même les personnes qui n’aiment pas particulièrement l’histoire ne s’ennuieront pas une seconde! À découvrir absolument, pour une journée, ou même une nuit dans le Château du village, toute la décoration y est restée authentique mais avec le confort d’un hôtel!

nouveau-brunswick

nouveau-brunswick

Nous quittons cette région si attachante qu’est l’Acadie, en avançant vers la fin du voyage, nous repassons dans la partie majoritairement anglophone, et profiterons d’une route panoramique jusqu’à Fredericton, le Nouveau-Brunswick n’a pas fini de nous laisser sans mots, cette route est comme notre bouquet final pour les couleurs!

En chemin, on s’arrête pour visiter quelques hôtels, et nous tombons par hasard sur un petit festival de la ville de Miramichi, le lancer de citrouilles… oui, oui, vous avez bien lu, ils utilisent des canons à air pour viser une cible au milieu de la rivière Miramichi, avec des citrouilles!

Nous filons ensuite en pleine nature, sur une réserve Amérindienne des Mi’kmaq, dans un lodge entre la rivière et un parc retraçant l’histoire de la communauté de Metepenagiag.

La soirée fut des plus agréables, on a commencé par se promener au bord de la rivière, et le ton est donné quand nous tombons sur un pêcheur, qui fait une prise dans les premières minutes où nous arrivons… On a toutes eu le droit à notre photo avec son saumon de 12 livres ! Et c’était une petite prise…

nouveau-brunswick

Dans une ambiance calme et intimiste, nous avons le droit au saumon de la rivière encore une fois, mais déjà dans l’assiette et pour le souper cette fois 🙂 Nous finissons la soirée dans le salon devant la cheminée en se sentant un peu comme chez nous…

Avant de reprendre la route, nous allons dans le parc et avons le droit à une visite guidée du bâtiment qui regroupe une exposition d’artefacts, un laboratoire où les étudier ainsi qu’un petit musée qui parle de cette communauté.

Et ceci par nulle autre que la propriétaire du lodge qui s’avère être la petite fille de l’ancien chef de la tribu et instigateur du rassemblement d’informations dans ce centre pour partager l’histoire de la communauté de Metepanagiag, sur les photos des premières fouilles, on l’aperçoit elle et même notre ami le pêcheur! Nous n’aurons été là qu’une nuit mais on s’est senti comme invités chez des amis plutôt que des «visiteurs», nous avons même eu droit à des biscuits chauds avant de prendre la route…

Finalement, notre périple se termine à Fredericton, à l’allure un peu plus citadine, et nous rentrons la tête remplie de couleurs, d’histoires, de nouveaux amis et sommes prêtes à partager cette expérience et tous les bons plans de la région.

Dangerously in Love with New-Brunswick!

nouveau-brunswick

Consultez nos programmes de voyages au Nouveau-Brunswick (pour les professionnels du voyage).

Si vous êtes un particulier, rendez-vous dans votre agence de voyage locale préférée et renseignez-vous sur les voyages offerts au Nouveau-Brunswick.